B I O

 

Adélys explore nos fragilités, et se joue du désordre humain.
Avec sa voix acrobate, elle chante des remèdes à la morosité et nous réconcilie avec nos vérités premières.
Un clavier, une pédale loop, une basse (Nicolas Morinot), une batterie (Stéphane Norbert), des chansons vivifiantes qui décoiffent.

Elle a savouré très tôt la musique savante à l’école. Formée aussi au théâtre, elle fait de son métier d’auteur compositeur interprète, un jeu où la voix et le corps sont intrinsèquement liés. Passionnée par les musiques urbaines, son parler à la fois brut et imagé, est toujours musical et elle trouve ses mots à la racine de ses émotions.

Elle a sorti son dernier EP « Toi » en juillet dernier et a fait les premières parties de Jean-Louis Aubert, d’Anaïs, de Pauline Croze, de Tim Dup, de Lili Cros et Thierry Chazelle, d’Agnès Bihl…
Cet été au Québec on a pu l’entendre aux Francofolies de Montréal, au Grand Théâtre de Québec, au Festival de Tadoussac et de Petite Vallée

Son travail est soutenu par la Drac Normandie, le Trianon Transatlantique à Sotteville lès Rouen, la Cité de la Voix à Vézelay, le Festival en Chanson de Petite Vallée (Québec).

En mai 2019, elle sera en résidence de création au Centre des Arts et des Lettres au Canada à Ottawa, grâce l’APCM, Ca Balance en Belgique, le Réseau Ontario (les réseaux francophones canadiens et belges).